Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
/ / /

BIO 

 

Jean-François Bory 

né en 1938 à Paris, où il vit et travaille.

Acteur majeur de la poésie expérimentale internationale : poésie visuelle, caligrammes, typoèmes, lectures performances, objets-livres...il est également très actif dans l’édition de revues d’avant garde et de livres.

Il vit une enfance mouvementée en Asie, et fonde, à l’âge de 12 ans, avec des camarades de classe du lycée Hué au Vietnam, une revue littéraire, recopiée à la main en plusieurs exemplaires, intitulée "L’Encrier". Entre 1958 et 1961, il participe à la guerre d’Algérie dans le massif de l’Ouarsenis. En 1962, il reprend des études puis travaille à l’A.F.P.

À New York, en 1968, Bory publie l’une des toutes premières anthologies de poésie visuelle internationale. Après avoir pris son temps et s’y être préparé, il se débarrasse de toute activité salariée en 1972, à 34 ans, et n’y revient jamais. 

Au début des années 70, alors que le dadaïste Raoul Hausmann avait quasiment sombré dans l’oubli, Bory publie Raoul Hausmann et Dada à Berlin (L’Herne, 1972) et organise la même année, une exposition de cet artiste au Studio Brescia (Italie). 

J.F. Bory a publié dans de nombreuses revues, en a fondé certaines ("L’Humidité", "591") et codirigé d’autres ("Celebrity Cafe", "Approches"). Il participe à des lectures, des expositions et des performances à travers le monde: à la Biennale de Paris, à la Biennale de Venise, au Stedelijk Museum sur la Poésie Concrète. Il est aussi présent dans le monumental Dictionnaire des Avant-Gardes de Richard Kostelanetz.

 

2020: publication de « Jean François Bory, Une monographie » aux Presses du Réel.

 

 

MUSICIEN

Marc Ducret  (FR)                                       

Curieux de toutes les formes d’expressions, Ducret joue des guitares acoustiques et électriques 6 et 12 cordes, fretless, baryton, basse, soprano. Il participe à de nombreux groupes – Peter Bruun’s All Too Human, Samuel Blaser Trio, duos avec Liudas Mockunas ou Benoît Delbecq, etc.       

Il enregistre chez Label Bleu trois albums sous son nom : « La Théorie du Pilier", "e Kodo" et "Gris".

La rencontre avec Tim Berne en 1988 sera le début d’une longue collaboration qui a engendré 13 albums avec les groupes "Caos Totale", "Bloodcount", "Big Satan", "Science Friction", "Snakeoil";

en 1992 il est membre de l’Acoustic Quartet de L.Sclavis et D.Pifarély (ECM).  

Il enregistre ensuite deux albums en solo, l’un acoustique "détail", l’autre  électrique "Un certain malaise", ainsi que "News from the Front" pour le label Winter & Winter.     

Il forme son légendaire trio dans la seconde moitié des années 90, en compagnie du contrebassiste Bruno Chevillon et du batteur Eric Echampard, formation qui sera également le noyau du grand ensemble « Le Sens de la Marche » (2008) et du sextet « Métatonal ». 

Marc Monnet lui confie le rôle de soliste dans son opéra « Pan » (Opéra du Rhin).                                                                                                    

Il explore les rapports entre littérature et composition musicale dans « Qui parle ? » (2003), "Un sang d’encre", "Apparitions" pour le duo Misyl.                           

Le projet "Tower" (2008-2013) inspiré du roman ADA ou l’Ardeur de Vladimir Nabokov, se décline en trois formations, quatre cd et culmine lors de la tournée "Tower-bridge" qui réunit les trois groupes (tout le projet sur cd Ayler Records).    

Après une collaboration avec le Trio Journal Intime "Paysage, avec bruits", 

c’est "Lady M",(illusion, 2018), opéra de chambre reposant sur le texte du monologue de Lady Macbeth à l’acte V de la pièce de Shakespeare, Opéra de Lille.

En 2020, «La Suite Lyrique Electrique »,  est une commande du QUATUOR BELA pour guitare électrique et quatuor à cordes.                                         

Professeur honoraire au conservatoire Royal du Sud-Danemark, il a enseigné dans le monde entier (Inde, Chine, Etats-Unis, Scandinavie…) Il a également composé pour le cinéma (4 films de Frédéris Jolfre) et la danse.

https://www.marcducret.com/

 

 

Liudas Mockunas  ( LT )

Liudas Mockunas joue toute la famille des clarinettes et des saxophones.

Il est actif sur la scène européenne de Jazz et de musiques improvisées en solo et en co-leader des orchestres Pasborg - Mockunas Toxikum, Saga Quartet, Red Planet, Kablys,  en duo avec Marc Ducret, Ryoji Hojito et Vladimir Tarasov. 

Il est membre du Pasborg’s Odessa 5, Vladimir Tarasov Trio, Copenhagen Art Ensemble, du Lithuanian New Music ensemble Gaida.

il a joué  avec Pierre Dorge’s New Jungle Orchestra, Andrew Hill’s Jazz Par Octet, Mikko Innanen’s Inkvisitio, Ibrahim Electric, Agusti Fernandez, Mats Gustafsson, Barry Guy, Raymond Strid, Evan Parker, Frank Gratkowski, Vladimir Chekasin, Jaak Sooaar, Jacob Anderskov, Jonas Westergaard, Mats Eilertsen, Jakob Riis...

En 2004, Liudas Mockunas et Stefan Pasborg ont reçu le «Danish Music Award»  pour leur album Toxikum

En 2006, il  reçoit  le «Vilnius Jazz Prize» et en 2008 le «Golden Disc» de l’union des musiciens lituanien et en 2011 le “Golden Cross” du meilleur compositeur de théâtre lituanien.

Dans le domaine de la musique contemporaine, il joue des compositeurs comme: Anatolijus Senderovas, Alvydas Malcys, Dietrich Eichmann, Bronius Kutavicius, Giedrius Puskunigis, Vykintas Baltakas, Vytautas Germanavicius, Viacheslav Ganelin etc.

En tant que soliste il a joué avec : Le «Lithuanian National Symphony Orchestra», «Kralovy Hradec Symphony Orchestra», «St. Christofer Chamber Orchestra», «Klaipeda Chamber Orchestra»  et le quatuor à corde Chordos.

http://www.mic.lt/en/database/jazz/composers-artists/mockunas/

 

 

Wolfgang Mitterer  (AT)

Compositeur, pianiste et organiste, il navigue parmi des styles musicaux variés, du contrepoint baroque au jazz-fusion, en passant par l’usage des samples et l’héritage de la musique concrète. Il collabore ainsi avec des ensembles de jazz, de musique populaire, des groupes New Wave ou bruitiste. Il travaille notamment avec Hirn mit Ei, Call Boys Inc., Pat Brothers, Dirty Tones, Matador et des musiciens comme Linda Sharrock, Gunter Schneider, Wolfgang Reisinger, Klaus Dickbauer, Hozan Yamamoto, Tscho Theissing, Marc Ducret et Tom Cora.

Sa musique se caractérise par l’inattendu et le choc oxymorique. La notion de performance inédite est présente dansTurmbau zu Babel, pour 4200 choristes, vingt-deux instruments à percussion, plus de quarante cuivres et bande (1993) ou Vertical silence (2000) pour quatre D.J., quatre acteurs, bande, pompiers, motos, fanfare, chœur d’enfants, chanteurs d’opéra, deux pelleteuses, camion, jogger avec des chiens, tronçonneuse, chasseurs, etc. dans lesquels l’improvisation se superpose à la musique notée. 

Il se produit lui-même à l’orgue ou aux commandes de dispositifs électroniques en soliste et dans plusieurs collectifs, répondant à des commandes d’importantes institutions culturelles telles que les Wiener Festwochen, le Steirischen Herbst, le festival Wien Modern, le Wiener Konzerthaus, les Tiroler Festspielen Erl, le Klangspuren Schwaz, les radios autrichienne (ORF), allemande (WDR) et suisse (SRG).

Son oeuvre comprend plus de deux cent compositions parmi lesquelles Amusie, pour six musiciens, haut-parleurs et orgue d’église cassé (1993)Crushrooms, théâtre musical pour trois comédiens, trois chanteurs, chœur de femmes, ensemble et électronique (2005), String Quartet 1.3. (2004), Brachialsinfonie, écrite pour le Klangforum Wien (2005), Und Träumte seltsam, pour soprano, petit chœur, ensemble et bande, Ka und der Pavian, pour chœur, treize musiciens et dispositif électronique, Networds 1-5, pour onze interprètes et bande (1998), Fisis, pour orchestre symphonique (1995). 

Parmis ses compositions plusieurs fois reprises ou récemment crées, on peut citer 

l’opéra MASSACRE (2003),  MARTA (2016) , crée à l’Opera de Lille mise en scène Ludovic Lagarde.  Zeit vergeht, installation sonore de 2004Go next, créée au Maerzmusik à Berlin par le Remix Ensemble (2008), Nosferatu, pour orgue et électronique (2000), l’opéra pour enfants Das tapfere Schneiderlein, (2006).

Pour son travail d’interprète aussi bien que de compositeur, Wolgang Mitterer est lauréat de nombreux prix, parmi lequels le SchallplattenKritik (meilleur enregistrement) en Allemagne, les prix d’Ars Electronica, Max Brand, Futura Berlin, Emil Berlanda ou le prix de la ville de Vienne

https://www.wolfgangmitterer.com/

 

 

Sonia Bel Hadj Brahim

Elle apprend le Popping dans les cours de Pascal Luce dit Scalp.  Très vite passionnée elle se perfectionne auprès de fondateurs américains : Popin Pete, Suga Pop ou encore Mr Wiggles. En parallèle, elle acquiers le vocabulaire des Soul Dances, du Locking et du Hip Hop. 

En 2011, elle apprend en autodidacte le Waacking, discipline encore méconnue du grand public français à ce moment. Cet apprentissage se concrétise en stage auprès du pionnier américain Tyrone Proctor; mais aussi auprès de Ana Sanchez (US), Archie Burnet (US), Brian Green (US), Yoshie (JP) et Ibuki (JP). 

Actuellement, SonYa fait partie du collectif français de Waacking "MA DAME PARIS" et du groupe de Popping "GROOVE GARDEN". En 2018, elle danse pour IA, une chanteuse hologramme japonaise.  Elle Chorégraphie et interprète « Oui, et vous ? » avec le collectif "MA DAME PARIS".

Elle jongle entre toutes ces danses et notamment entre le Popping et le Waacking en battle comme en spectacle. Elle est gagnante ou finaliste de plusieurs battle de Popping et de Waacking tels que "Express Your Style"(DE), « Juste Debout » (FR), "Le Street Star"(SE), "Hot Mess"(CA), "Waacking Summer Sharing"(RU). 

Pour la scène, elle a collaboré avec les chorégraphes :  Delphine Caron, Bintou Dembélé, Amine Boussa, Josette Baïz,  Anne Nguyen dans  Promenade Obligatoire, AUTARCIEBal.ExeA Mon Bel Amour (2019) , James Thierrée dans  La Grenouille Avait Raison , Sarah Lee dans THE LANDLADY  (2020) et CHAQUE FOIS (2021);

Julie Berès  dans DÉSOBÉIR – PIÈCE D’ACTUALITÉ N°9 (pour la reprise 2020-21).

 

 

 

LAURENT POITRENAUX                      

Il a travaillé au théâtre avec de nombreux metteurs en scène, dont Éric Vigner, Daniel Jeanneteau, Arthur Nauzyciel, François Berreur, Christian Schiaretti, Thierry Bédard, Yves Beaunesne, Didier Galas... 

Compagnon de longue date de Ludovic Lagarde, rencontré à Théâtre en actes, école dirigée par Lucien Marchal, il a joué dans pratiquement tous ses spectacles, notamment en collaboration avec Olivier Cadiot pour Soeurs et frères, Le Colonel des Zouaves, Retour définitif et durable de l’être aimé, Fairy Queen, Un nid pour quoi faire et Un mage en été  et  Providence. Toujours aux côtés de Ludovic Lagarde, il était Richard dans le Richard III de Peter Verhelst créé au Festival d’Avignon en 2007. Il crée également avec lui l’intégrale du théâtre de Georg Büchner – Woyzeck, La Mort de Danton et Léonce et Léna – en janvier 2012 à la Comédie de Reims, repris en janvier 2013 au Théâtre de la Ville à Paris.

Pour le Festival d’Avignon 2011, il interprète Jan Karski (Mon nom est une fiction) sous la direction d’Arthur Nauzyciel avec qui il crée également pour la Cour d’honneur du Palais des papes en 2012 La Mouette de Tchekhov. Lors de l’édition 2013, il retrouve Ludovic Lagarde dans la création Lear is in Town, d’après Le Roi Lear de William Shakespeare, dans une traduction et adaptation de Frédéric Boyer et Olivier Cadiot. 

Au cinéma, Laurent Poitrenaux a tourné avec Claude Mouriéras, Christian Vincent, Isabelle Czajka (La Vie domestique), Agnès Jaoui (Au bout du conte), Mathieu Amalric (La chambre bleue) mais aussi les frères Larrieu, Michel Gondry, David Charhon, Justine Triet, Ilan Klipper ( Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête ) etc....

En 2014, il interprète plusieurs rôles dans Une femme, texte inédit de Philippe Minyana sous la direction de Marcial Di Fonzo Bo, participe à la dernière création de Daniel Jeanneteau dans le cadre de la Biennale de danse à Lyon aux Subsistances et vient de créer le rôle d’Harpagon dans L’Avare de Molière mis en scène par Ludovic Lagarde à Reims. 

En 2016, il est artiste associé au Théâtre National de Strasbourg.

En 2018, il devient directeur pédagogique de l’école d’acteur du Théâtre National de Bretagne, au coté d’Arthur Nauzyciel directeur du théâtre et de l’école.

Published by offshoresarah